Le bon chocolat, une question de science

La science derrière la création d’un chocolat de bonne qualité a été mise au jour par des chercheurs étudiant une technique de mélange vieille de 140 ans.

La Maison Cailler fait sa mue pour les 200 ans de Cailler

Pour le jubilé de la marque Cailler, l'un des musées les plus visité de Suisse présente au public les nouvelles attractions.

En bref
" Salle de broyage " d'une fabrique de chocolat à la fin du 19ème siècle: c'est ici que le cacao torréfié était broyé et brassé.
Histoire

Les années 1890 à 1920 ont été une période florissante pour l’industrie chocolatière suisse. Elles coïncident avec la grande période du tourisme suisse.

20% de beurre de cacao
Chiffre

Le chocolat blanc doit contenir au moins 20 % de beurre de cacao pur. Certes, il a toujours un goût chocolaté, mais est nettement plus sucré que les autres sortes de chocolat.

Chocolat à la casse de Streusel
Recette

Le chocolat à la casse de Judith n’est pas seulement délicieux, mais il présente merveilleusement bien ! 

Cinq questions à
Mercedes Assel Poget
Direktorin, La Chocolatière
Mercedes Assel Poget,directrice et propriétaire La Chocolatière

Le chocolat, métier ou vocation ?

Le chocolat est avant tout une passion je pense. La vocation c’est quelque chose qu’on a en soi dès la naissance. On peut avoir de l’intérêt pour le chocolat mais c’est en découvrant réellement la matière première qu’on peut développer une passion. La maîtrise de la matière première est très importante, cela va toucher plus à la connaissance du métier et c’est cette expertise-là qui va alimenter la passion et créer un dévouement au métier.

Mercedes Assel Poget,directrice et propriétaire La Chocolatière

En quoi consiste votre profession ?

Sur mon CV il est inscrit Chocolate Executive Officer (CEO). Je suis surtout au service de mon entreprise et de nos clients et pour cela je dois gérer les collaborateurs, faire en sorte qu’ils soient contents de travailler ici. Je dois aussi gérer tous les projets qui arrivent et qui vont nous aider à nous développer. Je fais pas mal de gestion en fait avec l’aide de tous nos départements. Je suis comme une cheffe d’orchestre qui fait en sorte que la musique soit plaisante. 

Mercedes Assel Poget,directrice et propriétaire La Chocolatière

Quel(s) (premier) souvenir(s) avez-vous en lien avec le chocolat ?

Toute petite, j’étais déjà gourmande. Je me souviens très bien des plaques de chocolat que nous avions à la maison et mes parents qui m’emmenaient de temps en temps boire un chocolat chaud. Cela fait clairement partie de mes souvenirs d’enfance. J’ai vécu ensuite au Pérou, de 6 à 17 ans, et malgré la différence de climat, cette gourmandise n’a jamais changé.

Mercedes Assel Poget,directrice et propriétaire La Chocolatière

Comment percevez-vous l’innovation dans le domaine du chocolat ?

Il y a lieu d’innover énormément d’après moi. Le chocolat étant une déclinaison du cacao, l’un ne va pas sans l’autre et le cacao est une matière pour laquelle on a très peu découvert pour l’instant. On est juste au tout début de ce qu’on peut en faire à mon avis. D’un point de vue technique, nous travaillons énormément pour le développement de différentes technologies. Là aussi, il y a une carte à jouer pour continuer à être parmi les leaders du chocolat.

Mercedes Assel Poget,directrice et propriétaire La Chocolatière

Quel chocolat mangerons-nous dans le futur ?

Je pense que le chocolat risque de traverser encore beaucoup de générations. J’ai le souhait que l’on puisse toujours garder et chérir ces moments où l’on prend le temps de déguster un petit chocolat en famille ou avec ses amis. Malgré l’évolution constante, le chocolat devrait permettre de se ressourcer et retrouver des émotions, ce qui ne sera pas possible en avalant une pilule de chocolat par exemple. Le chocolat c’est plus que ça ! Pour la partie plaisir, je pense que cela restera en l’état, avec peut-être des formes différentes, plus innovantes.

Mercedes Assel Poget,directrice et propriétaire La Chocolatière
Opinion

L’approvisionnement en cacao durable est un sujet auquel les entreprises de l’industrie chocolatière suisse accordent une attention particulière depuis longtemps.

Le secteur du cacao est devenu plus durable

Continuer comme avant n'est pas une option était la devise de la Conférence mondiale sur le cacao de l'année dernière. Celle-ci se base sur le constat que l'industrie a fait des progrès.

Histoire

Le premier chocolat fabriqué en Europe n’a guère en commun avec le produit actuel.