Cinq questions à
Suzan Inan
Chocolatière
Suzan Inan, Chocolatière

Chocolat, métier ou vocation ?

Les deux, mais en même temps j’ai une approche tellement iconoclaste que je ne suis pas certaine d’être considérée comme une chocolatière. 

Suzan Inan, Chocolatière

Quel métier lié au chocolat exercez-vous ?

Je suis faiseuse de chocolat car le chocolatier n’est pas quelqu’un qui crée le chocolat de A à Z, c’est un métier qui travaille un chocolat déjà manufacturé. 

Suzan Inan, Chocolatière

Quels souvenirs avez-vous en lien avec le chocolat ?

Le chocolat au lait, comme tous les enfants. Ça me renvoie au chocolat au lait et aux noisettes typiquement suisses qu’on ramenait, quand j’étais petite, à notre famille turque lorsque l’on retournait au pays. On les gâtait avec ce chocolat qui était pour nous le summum. 

Suzan Inan, Chocolatière

Quel chocolat mangerons-nous dans le futur ?

Il existe beaucoup de recherches réalisées par mes âmes-sœurs chocolatières dans le monde. Il existe des choses très expérimentales et poussées, qui bousculent les conceptions du chocolat. Ce courant, qui considère le chocolat comme un medium artistique permettant l’expression de quelque chose de plus profond, va obtenir une plus grande légitimité.

Suzan Inan, Chocolatière

Comment percevez-vous l’innovation ?

Le goût, la recherche identitaire et culturelle plus en amont ainsi que les conditions humaines de production du cacao. Nous sommes face à un véritable problème au niveau de la production industrielle du cacao. Cela ne devrait pas être innovant mais une norme. L’innovation serait de rendre au chocolat tout ce qu’il véhicule.

Suzan Inan, Chocolatière
Cinq questions à
Anja Glover
Cheffe de projet pour le Schoggifestival
Cheffe de projet pour le Schoggifestival

Madame Glover, le chocolat est-il pour vous un métier ou une vocation ?

Si c’est ce que vous me demandez, je pencherai probablement pour la vocation. Je considère qu’il est de mon devoir personnel d’informer sur le chocolat et le monde de chocolat et peut-être d’éclairer un peu les choses.

Cheffe de projet pour le Schoggifestival

Avez-vous un travail lié au chocolat ?

Organiser un nouveau festival n’a rien à voir avec le métier de chocolatier et pourtant, quoi de mieux que de travailler avec le chocolat ?

Cheffe de projet pour le Schoggifestival

Quels souvenirs avez-vous en lien avec le chocolat ?

Mes souvenirs sont probablement aussi nombreux que les variétés de chocolat elles-mêmes. Mais j'aime me souvenir des étendues de plantations de cacao au Ghana et les visites de chocolateries durant mon enfance.

Cheffe de projet pour le Schoggifestival

Pour vous, que signifie l’innovation ?

Pour moi, l'innovation signifie l'habileté d'être suffisamment flexible pour créer la nouveauté dont nous avons vraiment besoin pour un monde meilleur.

Cheffe de projet pour le Schoggifestival

Quel chocolat mangerons-nous dans le futur ?

J’espère que nous mangerons à l’avenir du chocolat de haute qualité, dont nous connaissons la provenance et qui est à l’origine de sa production.

Cheffe de projet pour le Schoggifestival

Le premier festival du chocolat en Suisse offre un lieu où le monde du chocolat se rencontre et offre du plaisir, mais informe également. L'événement aura lieu du 22 au 24 Novembre 2019 à Sarnen.

Cinq questions à
Géraldine Marolleau
R&D Manager chez Villars Maître Chocolatier
Géraldine Marolleau

Chocolat, métier ou vocation ?

Au départ, il s’agissait d’un métier puis cela est devenu une passion. Je ne suis pas chocolatière mais ingénieure en agroalimentaire et ai appris à connaître le chocolat jusqu’à ce qu’il devienne une réelle passion.

Géraldine Marolleau

Qu’est-ce qui caractérise selon vous l’artisanat chocolatier en Suisse ?

Un grand savoir-faire et des traditions toujours renouvelées.

Géraldine Marolleau

Quels souvenirs avez-vous en lien avec le chocolat ?

Des souvenirs d’enfance de grignotage en douce de chocolats. Et aussi des odeurs de fèves de cacao torréfiées quand je suis arrivée chez Villars, il y a quinze ans.

Géraldine Marolleau

Comment imaginez-vous le chocolat du futur ?

Un chocolat durable, plus éthique et plus respectueux de l’environnement, avec plus de traçabilité et de transparence mais toujours avec cette dimension plaisir.

Géraldine Marolleau

Que signifie « durabilité » pour vous ?

C’est quelque chose d’assez global et systémique qui englobe la dimension humaine et environnementale, mais également la traçabilité des matières premières, la réduction des déchets, le fait de prendre soin des hommes et des animaux, le respect de tout et de tous d’une manière générale.

Géraldine Marolleau